Anatomopathologie

Qu'est-ce que c'est?

La discipline « anatomie et cytologie pathologiques » est l'étude des altérations organiques des tissus et des cellules provoquées par la maladie.
Ces altérations peuvent être observées à l'œil nu (lésions macroscopiques), au microscope optique (histopathologie et cytopathologie) ou au microscope électronique (lésions ultrastructurales). Elles sont reconnues par comparaison avec les structures normales. L'étude microscopique permet également la mise en évidence dans les cellules ou les tissus de certains composés chimiques (histochimie), d'enzymes (histo-enzymologie) et de constituants antigéniques précis (immunohistochimie).
L'anatomopathologie présente un intérêt majeur pour l'identification des maladies. De nombreuses affections (cancers par exemple) ne peuvent être reconnues avec précision que par l'examen au microscope d'un fragment de la lésion (histopathologie) ou d'un étalement de cellules isolées (cytopathologie). Cette étude apporte également des informations précieuses sur l'extension des lésions par l'examen des pièces opératoires (organes ou tissus prélevés lors d'une intervention), permettant ainsi de choisir le traitement le plus approprié.
Enfin, l'anatomopathologie, par la pratique de l'autopsie, aide à comprendre l'enchaînement des symptômes et la cause de la mort.

L'équipe

  • Chef de Service : Dr Lorette JITARU
  • Cadre de Santé : Catherine GOSSELIN
  • Pathologiste : Dr Jean-Jacques MICHELS, Dr Hubert ELIE
  • Technicien(ne)s de laboratoire, secrétaires et agents de service.

Renseignements pratiques

Secrétariat ouvert du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00, fermé les week-ends et jours fériés.
: 02.33.20.76.31
: 02.33.20.76.49
: secretariat.anapath@ch-cotentin.fr
Accès :
Le service d'anatomie et de cytologie pathologiques se trouve au deuxième étage, côté Est de l’ancien hôpital.

Les Activités

En pratique l’anatomie pathologique concerne les prélèvements cytologiques, les prélèvements biopsiques, les pièces opératoires et les autopsies. Elle comprend différentes techniques :
  • La macroscopie
  • L'histologie
  • Les examens extemporanés
  • La cytologie
  • L'immuno-histochimie

L'anatomie pathologique macroscopique (ou macroscopie), effectuée à l'œil nu :


Le prélèvement est décrit et mesuré et, éventuellement, schématisé ou photographié (selon des protocoles pré-établis pour chaque organe). Ensuite, les fragments de petite taille (biopsie etc...) sont mis en totalité dans une cassette plastique. Pour les grosses pièces, on sélectionne des tranches d’intérêt suivant le protocole adapté à la pathologie.

L'histologie pathologique effectuée au microscope :

Les étapes suivantes sont effectuées dans le but d'obtenir des coupes de tissus colorées à partir des fragments précédemment mis en cassette, afin de les observer au microscope.
  • L'imprégnation en paraffine:
    Les prélèvements (contenus dans les cassettes) ont préalablement été fixés en formaldéhyde ou en AFA (Alcool/Formol/Acide acétique) ce qui permet la conservation morphologique des structures tissulaires et cellulaires. Ensuite on remplace l’eau des prélèvements par de l'alcool (déshydratation), puis par du xylène et enfin par de la paraffine fondue. Cette imprégnation est effectuée dans un automate. Le cycle dure environ quatorze heures, ce qui explique que les résultats ne peuvent être adressés au plus tôt que le lendemain.
  • L'enrobage:
    On effectue le moulage du prélèvement dans un bloc de paraffine.
  • La microtomie:
    Après refroidissement et démoulage des blocs de paraffine, on y fait des coupes de 4 à 5 μm d'épaisseur (grâce à un microtome) pour obtenir une seule couche de cellules. Ces coupes s'attachent les unes aux autres pour former un ruban.
  • L'étalement:
    Quelques coupes du ruban sont étalées sur des lames à l'aide d'eau albuminée, sur une platine chauffante.
  • Séchage des lames à l'air chaud.
    On place les lames dans un sèche-lames quelques minutes pour augmenter l’adhérence des coupes sur les lames.

  • La coloration:
    La coloration de routine (HES) est effectuée dans un automate. Après déparaffinage puis réhydratation, les coupes sont colorées par des passages dans des produits chimiques afin de différencier par des couleurs les composants du prélèvement (noyaux, cytoplasmes etc.).
  • Le montage:
    Après déshydratation, un automate colle une lamelle très fine sur la lame avec une goutte de baume.

  • Lecture et interprétation:
    Les lames sont ensuite examinées au microscope et interprétées.
  • Archivage:
    Les lames et les blocs sont conservés indéfiniment.

  • Compte-rendu:
    Un compte-rendu dactylographié est adressé dans le service. Il est archivé sur ordinateur avec les renseignements cliniques et les conclusions codées.

Les examens extemporanés

Dans certaines situations, le chirurgien a besoin d’un premier diagnostic pendant l’opération. Dans ce cas nous avons recours à une technique rapide (moins de 20 minutes).
Le prélèvement frais est posé dans un milieu d'enrobage spécial sur un portoir en métal. Le tout est congelé dans de l'azote liquide.
La coupe est effectuée dans un cryostat (enceinte réfrigérée à -25°C ou -30°C contenant un microtome).
Les coupes congelées obtenues sont recueillies sur une lame et colorées en technique rapide.
Le reste du prélèvement sera traité le lendemain (après fixation au formol) selon la procédure habituelle pour confirmer le résultat (car la méthode extemporanée ne porte que sur une partie de la pièce).

La cytologie

Consiste en l'étude de cellules colorées (sur lames) à partir de divers prélèvements biologiques (bronchiques, gynécologiques, liquides d'épanchement, ponctions...)
Les prélèvements peuvent être :
  • Soit centrifugés avec ensuite étalement du culot sur lame et coloration (technique de Papanicolaou). Le reste du culot étant fixé en AFA et traité comme un prélèvement histologique.
  • Soit cyto-centrifugés: lorsque le liquide est peu cellulaire, la cyto-centrifugeuse permet de concentrer les cellules directement sur une petite portion de lame («spot» cellulaire).

  • Soit filtré (urines). Les filtres sont ensuite apposés sur une lame.
    Après fixation dans des pots l'alcool à 95%, les lames sont colorées par la coloration de Papanicolaou qui est faite dans le même automate que pour l'histologie.
  • Les étalements fixés au spray (frottis cervico-vaginaux) sont directement colorés par la coloration de Papanicolaou effectuée dans un automate.
  • Les frottis cervico-vaginaux en phase liquide sont traités par l'automate Novacyt puis colorés par la coloration de Papanicolaou.

L’immuno-histochimie

C'est une méthode de localisation de protéines dans les cellules d'une coupe de tissus par détection d'antigène grâce à un anticorps spécifique couplé à une enzyme. Le couple anticorps/enzyme réagit avec un substrat pour donner une réaction colorée facile à visualiser au microscope.

Elle est utilisée dans quatre indications essentielles en cancérologie :
  • La recherche du type histologique,
  • La recherche de la nature (primitive ou secondaire) et de l'origine d'une métastase,
  • La recherche de facteurs pronostiques (facteurs de prolifération),
  • La recherche de facteurs prédictifs de la réponse aux traitements.
Cette technique est effectuée dans un automate.

Recherche

La recherche en analyse d'images

Des travaux de recherche en cytométrie par analyse d'images se déroulent, dans le service d'anatomie pathologique, depuis 1995, dans le cadre d'une convention de recherche entre le Centre Hospitalier Public du Cotentin et l'Université de Caen (GREYC - site Manche), nous permettant d'accueillir des stagiaires et des doctorants en informatique, et de participer à des programmes de recherche.
Lors de ces travaux, les lames sont numérisées, par un scanner haute définition, afin de mettre au point des méthodes pour analyser ces images : reconnaître les cellules et leur noyau, mesurer différents paramètres (forme, taille...), trier et classer les cellules.
Le programme VALTRICYT (Programme de VALidation du TRi cellulaire Informatisé en CYtopathologie Tumorale, 2010-2012), réalisé en collaboration avec le GREYC, a permis de valider ces méthodes pour leur utilisation dans le diagnostic et le suivi des cancers, particulièrement dans le domaine de la cytopathologie des liquides des cavités corporelles.
Le programme OLOCYG (Optimisation LOgicielle pour la CYtologie Gynécologique, 2013-2015), a eu pour but de les optimiser afin de proposer au pathologiste un outil logiciel utilisable en routine, comme aide au dépistage du cancer du col de l'utérus, en cytologie gynécologique. Pour cela, un nouveau partenaire est associé à nos recherches, l'entreprise caennaise Datexim.
Ce projet est financé par l'Europe (fonds FEDER), la région Basse-Normandie et l’association Cœur et Cancer.

Avec le projet PLANUCA (PLAteforme NUmérique de pathologie pour la prise en charge des CAncers) nous voulons développer une plateforme numérique d’outils dédiés des pathologistes pour l’aide au dépistage, au diagnostic, au pronostic et à l’enseignement en pathologie tumorale. Les atouts en seraient la rapidité, la sécurité, la pertinence et la précocité des diagnostics. Ce programme comporte quatre modules :
  • WP1 et WP2 sont des modules d’immunohistochimie et de biologie moléculaire appliqués au cancer du sein. L'objectif est de mettre au point un comptage automatisé pour l’évaluation de l’expression de marqueurs d'agressivité et de réponse aux traitements. L’automatisation permettra un gain de temps et de fiabilité, et une meilleure reproductibilité.
  • WP3 est un module de tri informatisé des cellules en cytologie gynécologique permettant de finaliser les travaux de recherche initié avec les programmes VALTRICYT et OLOCYG. Les principaux objectifs étant de perfectionner le logiciel CytoProcessor™ et de l'adapter à différents scanners et automates pour l'intégrer dans le fonctionnement quotidien des laboratoires de pathologie en vue de sa commercialisation.
  • WP4 est un module de télé-enseignement en cytopathologie destiné aux étudiants en médecine, aux techniciens et aux pathologistes pour leur offrir la possibilité de disposer d’outils d’apprentissage et d’auto-évaluation interactifs en particulier dans le domaine de la cytologie gynécologique. Ces outils seront accessibles sur le web pour leur permettre de travailler quand ils le souhaitent et quelque soit le lieu.
Ce projet est financé par l'Europe (fonds FEDER), la région Basse-Normandie et l’association Cœur et Cancer.